Le contenu de ce site est protégé par le droit d´auteur.
logo

Comprendre les orchidées et savoir les faire refleurir

orchidées-carre-roses-floirac

Culture facile des orchidées

L’orchidée force l’admiration de beaucoup de personnes, elle reste une plante exotique, précieuse mais parfois un peu capricieuse. Qui n’a pas déjà reçu un magnifique spécimen et a eu toutes les peines du monde à le faire refleurir ?

Nous faisons le point avec vous et vous divulguons volontiers nos astuces pour une culture et une floraison facile à la maison.

Comprendre la plante …

Les orchidées forment la plus grande et cosmopolite famille de plantes à fleurs au monde. Elles sont présentes sur tous les continents à l’exception des régions polaires et désertiques. Nous pouvons, au détour d’un chemin, tomber nez à nez avec un spécimen endémique, par chez nous, l’ophrys apifera. Mais la majorité des orchidées dites exotiques vivent dans les régions tropicales et ne sont pas terrestres mais épiphytes: elles poussent sur des supports (végétaux ou minéraux) sans les parasiter. L’orchidée vit grâce à ce qui l’entoure: l’air, la lumière, l’humidité ambiante, une température adéquate et les éléments minéraux.

… pour reproduire les conditions originelles de son environnement

Il s’agit donc de respecter les conditions vitales de respiration, de photosynthèse et de transpiration pour réussir facilement leur culture.

Lumière

Trouvez-lui un endroit lumineux: plus la lumière sera abondante, plus la plante consommera l’eau et les éléments nutritifs (engrais), et mieux elle croitra et fleurira. Si la luminosité est insuffisante, elle « boira » moins et sa croissance sera ralentie. Installez-la donc le plus près possible de la principale source de lumière. Mais méfiez-vous de l’ensoleillement direct: il peut provoquer des brûlures mortelles au feuillage. L’orientation à l’Est est la seule exposition qui permette d’offrir tous les avantages de ensoleillement sans les inconvénients.

La plupart des orchidées s’adaptent parfaitement aux températures de nos habitations. Mais ce sont les écarts de température qui induisent les floraisons: pour le phalaenopsis, la petite amplitude thermique qui s’opère naturellement dans la maison entre le jour et la nuit est suffisante (entre 2 et 5°C).  Cependant, vous pouvez les laisser dehors ( à l’ombre ) quelques semaines, juste avant les premières gelées. Effet garanti !

L’eau et l’arrosage

Comme pour toute plante, un excès d’eau peut être fatal. Dans la nature, la vie des orchidées est liée à l’omniprésence de l’eau par le biais de pluies tropicales et l’humidité de l’air. L’arrosage doit donc respecter des règles élémentaires: procédez par bains de quelques secondes, et ne laissez jamais d’eau stagner au fond du cache pot.

Idéalement, l’eau d’arrosage doit être non calcaire et faiblement minéralisée. Préférez si vous le pouvez l’eau de pluie.

Que faire après la floraison ?

Une fois les dernières fleurs flétries et tombées, la plupart des gens coupent la tige. Intervention inutile si la tige demeure verte car dans la majorité des cas, une nouvelle ramification de branche va se développer sous la hampe florale. En revanche, si la branche a séché, vous n’aurez pas d’autre choix que de couper ce bois mort et attendre qu’une nouvelle tige pousse …

Vous pouvez cependant l’aider, après un période de repos, en la rempotant ou bien en faisant des apports d’engrais. En ce qui concerne la fertilisation, il existe deux règles d’or: toujours faire précéder l’apport d’engrais  par un arrosage à l’eau claire la veille, et toujours faire alterner administration du fertilisant avec un ou deux arrosages à l’eau claire. En fait, les engrais contiennent des microcristaux qui ne sont pas assimilables par la plante, et à terme ils s’accumulent dans le substrat et brûlent les racines. Les arrosages, en plus d’hydrater, ont une mission de lavage.

Notre astuce de culture pour orchidée récalcitrante !

Vous avez sans doute eu à la maison une orchidée qui, après une première magnifique floraison, n’a plus jamais daigné refleurir …

Nous vous conseillons de procéder à une rempotage, après une période de repos. Vous aurez donc besoin de :

  • un pot en verre (diamètre 15)
  • du substrat pour orchidées (mélange d’écorce, de tourbe et de fibre de coco)
  • des billes d’argiles

Après avoir enlevé la plante de son pot en plastique, vous devez nettoyer scrupuleusement les racines et enlever les parties noires ou mortes. Vous pouvez alors replanter votre orchidée en répartissant bien la substrat sous et autour des racines. N’hésitez pas à déposer une couche de billes d’argile au fond de votre pot en verre. Attention à ce que les racines de l’orchidée ne touche pas le fond du pot, pour éviter qu’elles soient constamment en contact avec de l’eau et qu’elles pourrissent.

Ne pas arroser la plante suite au rempotage et attendre une dizaine de jours.

En général, les premiers résultats apparaissent au bout de 3 mois par l’apparition de nouvelles tiges.

Les avantages de cette méthode:

  1. la transparence du pot permet de quantifier l’arrosage
  2. une condensation va naturellement se créer à l’intérieur du pot
  3. l’hydratation est constante et plus douce que le bain.

Plus une orchidée est âgée, plus elle donne de fleurs … Cela vaut donc bien la peine de se donner une peu de mal pour elle …. Patience est mère de toutes les vertus !