logo

La saint Valentin : origines de la fête

Fêtons la Saint Valentin ! Épisode 1

 

Certains diront que c’est une fête purement commerciale, pour d’autres c’est une bonne raison de célébrer l’amour le 14 février ! C’est pourtant une véritable coutume qui se prolonge ce jour là et ce, depuis le Moyen Age, mais par le biais de rituels bien différents, fort heureusement!

Des origines troubles, des traditions nombreuses ….

Il est difficile d’attester de l’origine exacte de cette fête. Chrétienne? Païenne? Ses origines restent très floues et certains éléments historiques interférent. Ou se complètent…

Saint Valentin, le martyr devenu saint patron

Certaines sources prétendraient que son origine vient de la Rome Antique, d’un prêtre nommé Valentin qui vécut au IIIe  siècle. Ce dernier consacrait des mariages chrétiens en secret, raison pour laquelle il fut condamné à mort par l’empereur Claude II. A cette époque, les mariages étaient interdits, pour encourager les hommes à s’engager dans les légions militaires, ce dont une famille avec femme et enfants les auraient privés. Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l’amour et du mariage. Il fut à posteriori appelé Patron des amoureux parce que les autorités religieuses et politiques de l’époque avait besoin de ce « story telling ».

Fêtes Païennes, sang de bouc et fessées

D’autres affirment que la Saint Valentin serait en lien avec des traditions païennes: la fête des Lupercales. Elle avait cours du 13 au 15 février et était une fête de purification et de fécondité (février = februare = purifier). Pour célébrer la nouvelle vie arrivant avec le printemps, les Lupercales commençaient par un sacrifice d’animaux, généralement un bouc, dont la peau servait à confectionner des fouets. Avait lieu ensuite une course, durant laquelle des hommes nus et enduits de sang de bouc (les luperques) poursuivaient les femmes et les frappaient avec ces fouets au niveau du ventre et des fesses. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes fécondité. Lorsque la fête des Lupercales fut interdite en 494 par l’Eglise, y voyant « un exercice de débauche intolérable », il fallut la remplacer en instaurant tout à la fois une fête de la purification ( la chandeleur) et une fête de l’amour et de la fécondité (la St Valentin).

Des origines plus « gentillettes »

La fête de saint Valentin, telle que nous la connaissons aujourd’hui en tant que fête des amoureux, n’a pas d’origine religieuse. Selon des sources anglo-saxonnes,  au  XIVe siècle dans la Grande Bretagne encore catholique,  le jour de la Saint-Valentin du 14 février était fêté comme une fête des amoureux car l’on pensait que les oiseaux choisissaient ce jour pour s’apparier. Restée vivace dans le monde anglo-saxon, cette fête s’est ensuite répandue à travers le continent à une époque récente.

Fini l’amour galant, laissons place à la fête commerciale américaine

A partir du XVe siècle, les mœurs s’adoucissent. L’amour devient galant et romantique.« Le chevalier récitait l’amour, puis les poètes l’écrivaient sur des parchemins. »

Puis la pratique de l’échange de mots doux et de cartes d’amour se développe au XIXe  siècle. Ces cartes appelées « Valentines » deviennent le symbole de la Saint Valentin et apparaissent aux Etats-Unis, marquant le début de l’amour commercial. Il est de coutume d’en offrir à toutes les personnes aimées. L’amour, donc, au sens large du terme.

« Le pays est tout récent et en manque de fêtes sentimentales, les autorités promeuvent cette fête et la développent avec l’industrie de la carte. » Avec le coup de pouce des publicitaires, la carte de la Saint-Valentin est élargie aux objets et promue par des pratiques culturelles, comme le dîner au restaurant. En France, la Saint-Valentin n’est plus fêtée depuis le XIXe siècle mais revient à la mode à la Libération : « Les soldats américains draguaient les Françaises en leur parlant de cette fête de l’amour ». Aidée par les magazines féminins qui vantent la « fête des amoureux », la Saint-Valentin, sous la forme que nous connaissons aujourd’hui, renaît. »

 

Quoi que vous en pensiez, elle demeure une très belle invention avec une histoire culturellement nébuleuse, mais elle n’en demeure pas moins fabuleuse car elle célèbre une des plus belles raisons pour lesquelles il est nécessaire de vivre intensément : l’amour.

« Il est dommage de dédaigner cette fête. On se trompe sur ce qu’elle devrait être : une fête de toutes les amours, de la bienveillance, de la liberté. C’est à nous de nous la réapproprier. « Jean-Claude Kaufmann, extraits du livre « Saint Valentin, mon amour »

Retrouvez-nous vite pour l’épisode 2, découvrez pourquoi les roses rouges sont si chères pour la Saint Valentin !